Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séances des 15, 22 et 29 octobre 2009

1 - SEANCE DU 29 OCTOBRE : NEWS

Le Satis : c'était à Porte de Versailles du 19 au 21 octobre dernier. Pour rappel : vous pouvez réserver votre entrée gratuite depuis le site internet du Satis, en tant que membre de l'association du Club Audiovisuel de Paris. Cette manifestation annuelle est idéale pour se tenir informé des dernières technologies audiovisuelles.

Le Francilien : c'était à Verrières-le-Buisson, les 24 et 25 octobre. Nous avons eu le plaisir d'annoncer le prix du Conseil Général obtenu par Phillipe Segal  au Francilien pour son film "Pour Elise". Nous n'en sommes pas peu fiers, 40 films avaient été sélectionnés et projetés devant un jury mixte composé de professionnels de l'audiovisuel et de réalisateurs confirmés issus de nos structures. Nous sommes reconnaissants envers Claude Thomas qui a oeuvré pour que se tienne cette manifestation nationale.

Coupe de l'amitié du CIV de Vanves : les 13 et 14 novembre prochains à la salle des Cinéastes, 92170 Vanves. Marie Cipriani sera présidente du jury. Robert Tassinari y présentera son film sur la dictature déguisée de Cuba intitulé "Très content".

Rencontres nationales vidéo : d'Objectif Image Paris les 13 et 14 nov, Studio Raspail, 216, bld Raspail, Paris 14ème

Projection publique du CAP : le 19 novembre à la mairie du XVIIème arrondissement de Paris. Le Cap proposera au public une programmation de courts-métrages sur le thème du voyage. Le film de voyage n’est pas qu’un savoir-faire sur la capture d’images organisées par la suite en un agencement harmonieux. Une sélection de films du genre produite par le Cap, sera l’occasion de comparer les différents degrés d’implication  d’un réalisateur. A la fin de la projection, le prix du public sera décerné. Les spectateurs auront à choisir le film « Coup de cœur » de la soirée. Un échange entre le réalisateur et le public permettra de partager les différentes expériences avant de se retrouver autour d’un buffet.

 

Festival du CAB : du Club Audiovisuel du Bouchet, 28 nov de 13 à 23h, Salle Louis Aragon , 91710 Vert-le-Petit.

Colloque du comité du film ethnographique : au grand auditorium de la Bibiothèque Nationale de France du 16 au 20 novembre prochains, en l'honneur de Jean Rouch.

L'Association française contre les Myopathies, section Val de Marne cherche des bénévoles pour filmer le  Téléthon 2009 (4-5 décembre), adresse aventurehumaine@yahoo.fr .

La suite de la séance a porté sur la préparation de notre Soirée d'Automne prévue le 19 novembre, ouverte au grand public à la Mairie du 17ème. Dans cette perspective, nous avons soumis une série de 5 films au regard de nos membres présents. La programmation est en bonne marche.

2 - ANALYSES FILMIQUES DES 15 ET 22 OCTOBRE 2009

Le Mât de Marc Barillère (CVN Nantes - 5 mn - 2009 - Prix réalité Bourges)

Nous sommes au Viet Nam dans un restaurant dont la spécialité culinaire est « Le serpent ». Le cobra vivant est montré aux convives impressionnés par son allure majestueuse puis rapidement maîtrisé par le cuisinier qui éjecte son venin.
Le cobra est ensuite tué, dépecé, nettoyé, coupé en morceaux saisis rapidement sur feu vif. Le met est présenté aux convives sans oublier d’offrir au plus âgé le cœur, tout frémissant, macéré dans une liqueur !

Le film a été reçu de manières diverses, certes la recette est originale avec des images fortes mais pour certains, le réalisateur ne nous fait pas partager toute l’étrangeté du plat : quel goût ? est-il apprécié par les convives (2 asiatiques, 2 européens) ? D’autres n’y ont vu qu’une attraction pour touristes ...

Le MÂT ? ce n’est pas le nom de la recette mais celui d’un petit village près de Hanoï dont toute l’activité tourne autour du serpent.

 

La vie agitée d'un rat gondin de Claude Mornave (CAP)

Un étang, un rat gondin, une poule d'eau.

 

Trois éléments naturels et voilà Claude Mornave capable de nous raconter une fable humoristique où le rat gondin s'entraîne à la natation synchronisée avec la poule d'eau, se lance avec elle dans une poursuite infernale, évitant au passage une pluie de miettes de pain, pour finir, lors d'une dernière escale, par s'atteller à la toilette de sa fourrure qui en a bien besoin.

 

Un film plein de vie et de poésie. Merci Claude pour ce plein instant de récréation naturelle.

 

Un mariage asiatique de Franck Sonesaksith (CAP)

 

Franck a filmé la cérémonie et le dîner d'un mariage asiatique auquel il a participé.

Les images sont belles (HD) et stables. Le son est capté correctement. Les danses typiques sont particulièrement intéressantes : une gestuelle inhabituelle qui aurait mérité d'être commentée.

On regrette que la voix off du début du film soit peu audible : problème de pops identifiable (il faut utiliser un filtre anti-pop devant le micro d'enregistrement). L'accent asiatique trop prononcé rend la voix off difficile à comprendre. Par ailleurs la voix-off disparaît totalement vers la fin du film. Au final : une ébauche de film réalité qui pourrait révéler un potentiel réel à l'issue d'un travail de scénarisation documentaire plus accentué.

 

3- TECHNIQUE DES 15 ET 22 OCTOBRE : LE MONTAGE, UN ART INVISIBLE

Les 15 et 22 octobre derniers ont donné lieu à deux séances techniques consacrées au rappel des fondamentaux du montage audiovisuel, à l'aide d'un support didactique proposé par le président de la FFCV : Philippe Sevestre, sous l'animation d'Olivier Grandi (CAP).

Ces deux séances nous ont permis de rappeler que si l'opérateur fait de belles prises de vue pour nous plaire, si l'acteur attire notre attention par sa personnalité, se mettant ainsi en évidence tout comme le metteur en scène, le rôle du monteur est quant à lui de rendre son travail invisible. Le monteur professionnel fait en effet de son mieux pour que personne ne remarque son travail. En fait, plus le montage est bon, plus il est difficile de le percevoir et de l'expliquer. Des milliers de monteurs travaillent tous les jours pour la télévision, la publicité, le cinéma et autres clips. Sans le savoir, nous félicitons le monteur lorsque nous disons qu'un film est excellent.

Ces séances techniques nous ont permis de revenir sur l'histoire du montage, ses effets les plus connus, à l'aide d'exemples vidéos à l'appui : l'effet Kulechov, le montage métrique, rythmique, tonal, harmonique ou le montage intellectuel.

Ces séances nous ont permis aussi de revenir sur la pratique du montage : le tri des rushes, l'organisation du récit, la détermination des points de coupe, la mise au point des raccords, le choix du mode de transition, la recherche du rythme au niveau de chaque scène, séquence puis du film tout entier, ainsi que le montage du son. Nous avons beaucoup insisté sur les types de raccords possibles et leurs effets : raccord dans le mouvement, l'ellipse temporelle, flash-back, ralenti et accéléré. Nous avons rappelé les règles de priorité : le contenu avant l'exigence de forme grammaticale. Un juste dosage. L'arbitrage en cas d'hésitation : il vaut mieux couper que faire durer ..., etc. Nous avons rappelé la nécessité de mélanger différentes tailles de plan : américain, d'ensemble, gros plan, très gros plan et la composition courante d'un montage en fonction de chaque nature de plan. Nous avons revu aussi le montage de dialogues et la capacité de jouer sur l'intensité dramatique en montrant tel ou tel visage (l'auditeur ou le locuteur). Nous nous sommes arrêtés sur quelques extraits de films qui utilisaient des techniques particulières : le parallélisme, la surimpression, en comprenant bien quels impacts ces effets pouvaient avoir sur le spectateur.

 

Bref une séance riche en contenu, qui a permis de rappeler à tous le rôle essentiel du monteur dans toute production audiovisuelle, un rôle d'autant plus à part que l'art du montage est bien de rester invisible au profit d'une oeuvre finale qui existera seule, par elle même.

La prochaine séance est prévue jeudi 5 novembre : préparations de la projection publique du 19 novembre et un point technique sur l'animation de logo ou figurine sont au programme.

Compte-rendu rédigé par Hélène Chevalier, Olivier Grandi et Marie Cipriani.

Retour au sommaire >