Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance du 26 février 2009

Cette séance a été consacrée à l'analyse de 3 films du club.

« Bulgaria Terra Diva » d’Yves Bardon

Ce reportage distrayant s’articule autour d’un concert de voix bulgares du groupe « Les voix cosmiques ». Yves Bardon s’interroge sur la vétusté de son camescope car certains plans manquent de netteté. Robert Tassinari conseille à Yves de rajouter un plan de raccord pour faire le lien entre 2 chants différents.

L’assistance a apprécié ce film sans voix-off qui se regarde bien. Voir le film >

« Hip-hop au Trocadéro » de René Bodin

René a filmé, avec leur accord, un groupe de danseurs qui se sont produits sur le Trocadéro. L’idéal aurait été d’avoir ce jour-là 2 caméras pour filmer ce qui aurait permis de varier les angles de prises de vue tout en gardant la continuité sonore. Quelques gros plans auraient été les bienvenus pour donner du rythme au résultat. Le public a noté que certains plans sont faits au Champ de Mars alors que le titre du court-métrage ne mentionne que le Trocadéro.

On retiendra un film vivant et dynamique.

« Très content » de Robert Tassinari

Ce film montre le mode de vie très particulier des cubains. Robert a choisi d’interviewer 2 cubains qui parlent français ce qui lui a fourni assez de matière pour se passer de commentaire en voix-off comme il l’a souvent fait.

L’un des cubains est plutôt difficile à comprendre mais cela ne nuit pas trop à la compréhension des propos. Un très bon reportage bien construit.

Pédro, l'un des cubains interviewés par Robert.

Retour au sommaire >