Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RETOUR D'EXPERIENCE DU TOURNAGE A RUEIL MALMAISON

Le tournage du CAP s'est révélé une fois sur le terrain techniquement ambitieux et vaste.

Il s'agissait en fait d'un véritable challenge auquel il a fallu s'adapter au pied levé, ce qui a favorisé la cohésion de l'équipe. Un repérage minutieux de Marie avait permis un découpage préalable très précis du contenu mais les membres de l'équipe de tournage, eux, ignoraient tout de la configuration des lieux de l'opération et des moyens techniques nécessaires.
Sans doute est-ce à cause de cette nécessité de relever les manches et d'improviser que cette équipe réduite s'est, d'entrée de jeu, montrée très opérationnelle et bien coordonnée.

Ce que j'ai retenu de cette expérience c'est qu'il a fallu quasi deux heures pour tester et mettre au point tout l'équipement (caméra, son, éclairage) avant de pouvoir commencer le tournage. Ce temps devrait pouvoir être minoré par des exercices préalables en atelier au CAP.






Les 5 cameras apportées par chacun étaient différentes et représentaient un éventail du matériel du marché actuel (2 Sony 2 Canon 1 Panasonic) mais tous le monde travaillant sur carte mémoire et en full HD cela a donné une homogénéité essentielle pour un bon montage.

Ce qui a été noté par l'équipe c'est que les exigences du tournage ont appelé tel ou telle à devoir prendre le pilotage d'une camera qu'il ne connaissait pas.
D'où un souhait collectif de pouvoir, dans le cadre d'un atelier pratique CAP, se familiariser avec toutes les cameras, afin d'améliorer notre performance en tournage.

Le matériel d'éclairage emprunté à un membre du CAP (une valise avec 3 mandarines et un trépied avec trois gros projecteurs) s'est révélé indispensable, tant sur le site très vaste du château, où malgré la lumière naturelle il a fallu déboucher les ombres, que dans le studio improvisé.
Le même besoin identifié pour la pratique des caméras s'est révélé identique pour le montage des projecteurs, il s'agit d'un matériel usagé où les pièces ne s'emboitent pas forcement d'un seul coup. Si le budget CAP le permet, l'achat d'une valise d'éclairage basique serait un équipement important.







Pour la prise de SON le choix fait a été l'utilisation du XLR, préféré au son perché, tout du long du tournage, le scénario comportant quasi uniquement des dialogues des enfants. La pose de micro cravates sur les vêtements des enfants a été minutieuse et souvent à revoir, leur agitation provoquant des frottements intempestifs
Le matériel de prise de SON venant de l'extérieur, il serait opportun maintenant d'envisager un équipement en XLR de base, compatible avec nos différentes cameras.


L'équipe de tournage un des points fort me semble avoir été le fait que, bien qu'en nombre restreint, notre équipe était assez complète, avec Marie, qui a pu assurer la régie dans de bonnes conditions, grâce au suivi de chaque camera sur les GH700. Pour la suite le CAP gagnerait à compléter son équipement avec un moniteur de contrôle (voir les occasions de VIDEOPLUS) Ayant eu dans le passé une longue expérience de tournages
professionnels techniques j'ai grandement apprécié la présence continue de José pendant tout ce tournage, son efficacité, sa vue synthétique des besoins de l'instant, et son attention bienveillante aux difficultés de chacun.
La présence d'enfants jeunes (CM2) et nombreux, qui aurait pu s'avérer un handicap au déroulement du tournage, s'est au contraire montrée enrichissante. Ces enfants bien préparés à l'avance se sont montrés impliqués avec beaucoup de sérieux sur les différents postes de ce tournage – le management à la fois ferme et affectueux de leur institutrice y a été pour beaucoup – Cette institutrice avait fourni un travail préalable avec ses élèves, tout à
fait remarquable.

élèves dans les jardins de Malmaison

élèves dans les jardins de Malmaison

 

Retour >

article d'Anne Debever.