Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eté 2009 : ça écluse sec au CAP !


 

Pas moins d’une douzaine d’écluses pour le compte du C A P ! de quoi attribuer à ses vaillants membres un nouveau galon … celui de marinier !

Mais qu’allaient ils donc  faire sur une rivière les volontaires C. A. .P pour des tournages successifs ? Ils se sont relayés autour de MARIE pour suivre une descente progressive de la Somme en péniche.

Mais c’est le grand nord çà ! le brouillard la pluie  la brume perpétuelle ! pas si sûr !

Tout a commencé à cause de JACQUES ... ne pas confondre avec notre JACK à nous -  (oui, comme jack 3,5 ! )


Donc, un beau matin, notre Dame Marie s’en vint dans le nord pour un concours, et le hasard qui fait bien les choses, lui mit sur sa route « Jacques » issu d’un club d’Amiens, en mal d’une équipe amie partenaire,  pour traiter un superbe sujet de tournage : la descente estivale d’une péniche - théatre sur la Somme.

Aussitôt dit aussitôt fait !

 

Enthousiasme de ceux des membres du C A P qui, par chance, sont là cet été,  et  c’est parti :  « Action – ça tourne » déja  3 tournages engrangés.

 

 

Une fois les trésors de chacun mis en commun,  nous avons largement eu de quoi assurer un tournage au long cours, à trois cameras…. et même en HD !

 

Notre pitch :


-Un reportage auprés d’une compagnie composée de deux belles personnalités – Jean-Max Jallin et Christelle Angora sa femme, deux comédiens chevronnés et leurs deux jeunes enfants


-Un parcours en  88 jours, et 8 escales sur la Somme, pour jouer 9 pièces différentes

- Et, en vedette, la péniche théatre Cristal Canal - Imaginez une péniche rouge vif, aux flancs génereux, et qui cache dans ses entrailles un beau théatre à l’ancienne : pompons et drapés pourpres (150 places tout de même).

Ce bijou a été racheté par Jean Marc au comédien Michel Galabru qui, s’il l’a doté d’un bon équipement technique, ne l’aura que très peu utilisé.

 

 

Là cet été, elle vibre tous les soirs des tirades énergiques de Jean Marc et Christine qui revisitent leurs classiques. Feydeau, Rostand, Courteline,  et bien sur Molière, avec fougue.

 

 

La proposition de film qui fut faite par Marie  est la suivante :


« ….Entre rêve et réalité, le déroulement d’une vie de bohème portée par deux artistes et leurs enfants, dont le travail se déroule sous le poids d’une cadence effrénée de représentations, leur seul revenu, pour assurer le spectacle quasi quotidien,  le montage le démontage de lourds panneaux, des passerelles pour l’accueil du public, la navigation ...

 

 

Ce portrait de famille singulier est développé sur fond de paysages picards et de leur beauté auquel s’ajoutent des rôles secondaires comme le métier de marinier acquis pour la navigation de la péniche, la gestion de la petite entreprise, sans oublier leur métier de parents, et les contingences de leur vie quotidienne. »

Un large panel d’instants très variés à saisir au vol pour montrer la variété des aspects de cette vie d’artistes ambulants, et la  réaction de leur environnement, différent chaque jour : mairie ou publics des soirées.

 

 

Le vécu de l’équipe CAP

Tout a concouru à faire des trois premiers tournages un succès collectif, bonne volonté de la précieuse vieille voiture de José, chargée jusqu’à la gorge, matériel en bon état et performant, temps suffisamment lumineux pour nos prises de vues extérieures, accueil chaleureux chez lui de notre ami Jacques, humour et complicité.

Un satisfecit : notre professionnalisme, qui n’a pas manqué d’épater nos hôtes (craintifs depuis des passages ravageurs des TV locales),


A peine débarqués, nous nous sentions bien dans cette atmosphère aux teintes très « REMBRANLT » tout le materiel déployé, tests, les balances faites, les éclairages réglés, nous étions à la fois fin prêts et discrets pour ne pas troubler leur ultime répetition.

Un reportage d'Anne De Bever :

Retour aux dernières actualités >