Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VIVE LE CINEMA

 

 

 

CNC

 

Selon le CNC, le cinéma français (celui des professionnels) à produit 240 films en 2005. Un record.


Cela prouve que le système du soutien public au cinéma fonctionne bien. Un système qui permet à de très nombreux premiers films de voir le jour mais pas forcément d'être distribués.


Combien des 240 films rencontreront leur public ?
" Plus il y a de films et plus on a la chance d'en trouver un de bon".  C'est peut être le principe mis en application par les réalisateurs français qui sautent d'une réalisation à l'autre pour obtenir une continuité dans le financement qui leur permet de produire mais surtout de vivre. Sur le plan humain on ne peut que s'en réjouir. Sur le plan des recettes et de la renommée du cinéma français, on ne peutque le regretter.

55 films français ont bénéficié d'un budget compris entre 7 et 50 millions €. Prenons une moyenne de 15 m€ pour un film d'une heure et demie. Rapporté à un film de quinze minutes, cela représente 2,5 m€. Un amateur serait bien heureux de pouvoir disposer de la même somme pour réaliser un film de la même durée. Le cinéma américain se finance lui-même, sans subvention. La qualité de réalisation et son adaptation à un vaste public lui assure un succès planétaire. Arrêtons là, je vais me faire taxer de mauvais français.

 

 

 

CAP - Vive le cinéma