Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance du 14 mai 2009

Une séance dense et riche.

TECHNIQUE : LUMIERE ET ECLAIRAGE

Un tutorial vidéo réalisé par Olivier Grandi a rappelé les jeux d'éclairage et de lumière qu'il faut connaître pour réaliser un bon film vidéo.

Il est important tout d'abord de ne pas laisser le caméscope en réglage automatique pour éviter une dégradation de l’image. Par exemple, pour un tournage nocturne, le caméscope réglé en automatique va augmenter le gain (luminosité) au maximum ce qui va donner une image avec des grains.

Il faut donc régler manuellement les différents paramètres du caméscope :

- le gain doit être au minimum pour éviter les effets de grains
- le diaphragme permet d’ajuster le flux d’entrée de la lumière, il faut trouver le juste milieu, ce réglage a un impact sur la profondeur de l’image ainsi que la perception du mouvement de celle-ci
- la balance des blancs : très facile à faire, cette technique a pour avantage de restituer les couleurs naturelles que ce soit en intérieur ou en extérieur.

Il faut aussi tenir compte de l’éclairage, il y a 3 types de projecteurs, la mandarine (pour la lumière d’appoint), la blonde (pour la lumière principale) et le kinoflo. Des kits sont vendus dans les magasins spécialisés.

Mandarine

Blonde
Kinoflo

 

Pour avoir un éclairage optimal en intérieur, il faut utiliser la méthode des 3 points et avoir trois sources de lumière autour du sujet sachant que la pièce doit être plongée dans l’obscurité le plus possible.

La lumière principale (key light en anglais) doit être placée dans l’espace entre 30 et 40° par rapport au sujet et doit plonger vers le sujet à 45° (voir schéma ci-contre).


La lumière d’appoint (fill light en anglais) doit être placée dans l’espace à 90° par rapport à la lumière principale et doit être moitié moins puissante que la lumière principal. Cette lumière à pour but d’adoucir les traits.


La 3ème source lumineuse (back light en anglais) doit être placée derrière le sujet et doit aussi être à 50% de puissance de la lumière principale. Elle permet de bien détacher le sujet de l’arrière plan.

 

La qualité de la lumière est importante : si elle est trop dure, elle va accentuer les ombres et les défauts des traits.

L'intégralité de ce tutoriel vidéo de 15 minutes est mis à disposition des internautes ci-dessous :

ANALYSE FILMIQUE

Nous avons regardé 3 films.

Jean-Christophe Guérin nous a montré la version finale de son clip « une chaise à Tokyo » (d’après une chanson de Benjamin Biolay). Il avait déjà été montré lors du concours interne de janvier mais certains passages ont été retravaillés suite à certaines remarques.

Les limites concernent entre autres certains passages filmés sans pied qui donnent une image instable. Ce film était débordant d'audace, d'originalité et adoptait un ton résolument moderne (utilisation adroite et variée d'effets spéciaux) - cette phrase a été rajoutée par le webmaster, car le compte-rendu de séance rédigé par JC Guérin lui-même, ne restituait pas l'impression réelle laissé par son film sur l'assemblée : la modestie ne devant pas pousser les auteurs de textes à voiler le mérite de leur propre travail.

Sur demande des spectateurs, une démonstration vidéo sous Premiere PRO du PiP (Picture In Picture : l'un des effets spéciaux apparents dans le film de Jean-Christophe) a été réalisée en conclusion de cette première analyse.

Ensuite Frank Sonesaksith nous a montré la version DVD de son Haïku poème japonais suite à l’initiative du club de faire faire par chaque membre un film sur un thème commun afin de favoriser la créativité et l’échange interne. Les images sont magnifiques, Frank a un superbe matériel et sait l’utiliser.


Enfin nous avons regardé un film d’Ardeshir Golgolab du club vidéo AVM (Vaucresson) « toutes ces années » réalisé en 2004 et inspiré d’une nouvelle d’Anna Gavalda. L’assistance a beaucoup apprécié ce court-métrage qui  a un vrai scénario et qui suscite l’émotion chez le spectateur, le jeu des acteurs n’y est pas pour rien.

La forme est également réussie : belles images, un son parfait, effet 3d sur certains plans (ce n’est pas toujours indispensable mais c’est bien fait). Le type de film que beaucoup d’entre nous aimeraient faire.

Voir le film sur le site de Cinevif >

Compte-rendu rédigé par Jean-Christophe Guérin.

Retour au sommaire >