Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance du 19 mars 2009

Nous avons accueilli un  invité : Michel Meunier qui vient du monde de la photo, il s’intéresse dorénavant à la vidéo car il souhaite filmer des danseurs. Armé d’un caméscope SONY à carte mémoire, il souhaiterait se familiariser à un logiciel qu’on lui a conseillé (« avid liquid ») pour faire un premier montage qui serait ensuite retravaillé par des gens plus expérimentés. Mais il connaît quelques difficultés (transition, calage de la bande son) qui devraient être résolues par des contacts qu’ont certains membres du club.

Plus d'informations sur Liquid :

- en français sur le Repaire >

- en anglais avec quelques tutoriaux vidéo >


Ensuite Roland Petit-Jean nous a expliqué comment il avait organisé son voyage en Birmanie. C’était la troisième fois qu’il allait dans ce qu’il considère comme le plus beau des pays d’Asie. Contrairement à ce qu’il avait fait il y a douze ans, il a voulu visiter les zones où vivent les minorités ethniques. Ces zones commencent à être ouvertes au tourisme mais les contrôles sont encore importants (prévoir de nombreuses photocopies de passeport). Il a préparé son voyage via des lectures, par le bouche à oreille et par échange de mail avec une agence de tourisme sur place.


Il a ensuite trouvé un guide à son arrivée à Rangoon pour se déplacer et communiquer, ce qui ne l’a pas empêché d’avoir recours à des guides locaux car chaque ethnie a un langage spécifique que le premier guide ne connait pas forcément.


Ce voyage a été réussi, les paysages magnifiques, la population ouverte, généreuse et chaleureuse. La caméra n’a posé aucun problème. Il a ainsi rencontré quelques femmes girafes de la tribu des palongs. Cela l’a beaucoup impressionné, chaque collier pèse autour de 10 kg, cette pratique est issue de la culture et ne semble pas être une obligation.

On espère voir son film prochainement !

 


René Bodin nous a ensuite montré son film de la Corse qu’il a visitée en octobre 2008. Le sujet du film portait sur la visite de la réserve naturelle de Scandola : l’excursion partait de Calvi pour se diriger vers la presqu’île de Girolata inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1976. René nous emmène le long de magnifiques falaises composé de roches rouges avec des formes surprenantes.

 


Sur le fond, nous avons apprécié la beauté des images, le commentaire où René nous donne son ressenti et nous livre quelques citations adaptées. Il y avait également un fond musical agréable. En revanche, ce film n’est pas assez adapté aux spectateurs qui n’ont pas réalisé ce voyage. Il aurait fallu rajouter des commentaires et supprimer quelques longueurs. René pourrait garder ce film pour lui car il lui rappelle son séjour sur l’île de beauté mais il pourrait réaliser un second film pour les spectateurs qui n’ont pas fait le voyage.


Sur la technique, les membres ont trouvé que le moteur du bateau était assourdissant, il faudrait peut-être le baisser. Les images sont globalement très belles et stables à part certains passages zoomés artificiellement qu’il faudrait peut-être remettre à taille normale ou présenter en avertissant le spectateur que les images qui vont venir ne sont pas de qualité excellente.


En tout cas, il ya une bonne base pour faire un film de qualité car en regardant le film, on sent que le sujet a passionné René !

 


Ensuite Anne De Bever nous a présenté un extrait du film qu’elle produit sur l’île Rodrigues. Cette île qui lui tient tellement à cœur est située dans l’océan indien au Nord-est de l’île Maurice. Anne a créé une association Vivr’rodrigues http://www.vivrodrigues.com qui vise à collecter la mémoire de la culture traditionnelle de cette île afin de pouvoir la transmettre aux générations futures via des collectes audio et vidéo ainsi que par des ateliers et le soutien à la production artistique local.


Son film rencontre des difficultés actuellement pour des raisons de divergences de production. C’est un projet complexe qui a nécessité une bonne répartition des tâches, le film devrait durer 52 minutes (sachant qu’il y a plus de 35 heures de rushs qui seront remis à l’ile afin de préserver la mémoire de cette culture). L’extrait de 20 minutes nous plonge dans l’île avec des plans de paysages, ainsi que des interviews d’habitants de l’île qui nous racontent la vie d’autrefois en abordant les thèmes du travail (culture des haricots), le problème de l’eau, la séduction dans la danse, le mariage, l’éducation entre autres …


Ce film a beaucoup plu aux locaux lors de la présentation qui a été faite sur place. Ils ont été émus par ce témoignage de la vie d’autrefois que beaucoup n’avaient pas connu. Pour les membres du club, ce film est d’une grande qualité même s’il manque quelques images d’archives pour voir les gens interviewés dans leur environnement de l’époque.


Au niveau technique, il y a peu de remarques à faire : le son est excellent, les visages sont filmés de façon très belle avec un arrière plan flou. Il manque seulement des sous-titres  car les interviews sont en créole. Anne trouve également que le réalisateur a voulu trop corriger certaines images qui sont alors pixélisées.


En tout cas c’est un très beau projet et on espère qu’Anne parviendra à achever ce film.

 

Compte-rendu rédigé par JC Guérin.

Retour au sommaire >