Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance d'analyse du 9 octobre 2007

La séance est partagée en 2 parties :

  1. Projection et analyse de films présentés par de nouveaux adhérents du CAP
  2. Une partie technique consacrée à l’utilisation du tracking avec After Effects.

 

1. Analyse de films

Clip vidéo Paris

Jean Christophe Guérin présente un clip musical de 3’ mettant en scène "Paris by night" sur une chanson de Benjamin Biolay.

Jean-Christophe indique que sa démarche implique d'abord le choix d'une chanson puis dans un 2ème temps le choix des images qui vont permettre d'illustrer la chanson.
Globalement ce clip musical est très apprécié par l'assistance d'autant plus qu'il s'agit d'une des premières réalisations de Jean-Christophe.
On aime en particulier la bonne coordination chanson / image, le coté poétique du clip, l'utilisation de ralentis / accélérés très réussis, la non utilisation systématique du fondu-enchainé, l'idée du texte déchiré de la chanson.

L'assistance fait cependant remarquer les points suivants:

  • pb avec certains raccords de montage (par exemple mouvements de bateaux D/G puis G/D)
  • dans ce type de réalisation, ne pas hésiter à utiliser des images plus "baroques" par exemple contre-plongées, images inclinées…
  • les transitions "cut" sont appréciées mais la question est de déterminer si les cuts doivent suivre exactement le rythme musical ou non: d'un coté c'est tomber un peu dans la facilité de l'autre c'est casser le rythme du clip… débat non tranché définitivement !
  • utilisation des effets: à partir du moment où on décide d'utiliser un effet, il ne faut pas hésiter à l'appuyer pour éviter qu'il soit considéré finalement comme une simple anomalie de tournage…
  • Le tournage de nuit pose certains problèmes spécifiques: utiliser l'option "nuit" des caméscopes dégrade sensiblement la qualité de l'image (pixellisation); plutôt jouer sur le diaphragme si c'est possible.
  • 2 plans identiques sur la fille qui s'en va; pour éviter l'utilisation d'un même plan, ce qui n'est pas forcément un problème dans un clip musical, il aurait été intéressant de tourner une séquence sur la fille qui part et ensuite, au montage, de choisir dans cette séquence, les différentes images à utiliser.

Tourné avec un caméscope Canon DV
Montage sur Magix Video Deluxe 2007

Fais moi un signe

Stéphanie Matéo présente un film court (1'30) basé sur une idée originale : le langage des signes au service de … l'amour !
Il s'agit d'un projet de fin d'année dans le cadre d'un MBA de Production Audiovisuelle à l'ESG avec comme objectif premier le montage d'un dossier de production (à noter que ce film a été particulièrement bien noté par le jury : 18/20 !)

Les membres du CAP apprécient le rythme du film qui saisit le spectateur dès son début : séquences courtes, bande son.

Stéphanie précise qu'elle s'est inspirée du film "Babel", consacré à la communication entre les sourds, pour écrire le scénario.
Sur le plan technique, la présentatrice a été traitée en incrustation (After Effects).
Pour le tournage, des difficultés ont été rencontrées en particulier pour trouver une boîte de nuit; il fallait une salle spéciale, cacher les marques, éviter le reflet des glaces et adapter la lumière.
L'assistance estime qu'un tel clip pourrait constituer une bonne base de promotion pour le langage des sourds ; le film pourrait être utilisé tel quel si ce n'est la bande son qui pourrait être remplacée sans difficulté par une musique libre de droits.

Voir "Fais moi un signe" sur le site de l'ESG >

Soukhouane


Jean présente "Soukhouane" un film sur le mariage de son fils avec une jeune fille d'origine laotienne.
Jean explique en préambule qu'il s'agit à la fois d'un film de famille (mariage de son fils), d'un reportage (les coutumes du Laos) mais aussi un film de communication pour le propriétaire du village (Lagarde) où se sont déroulées les cérémonies.

Film de 18' : donc un gros travail au montage (difficulté de choix) avec au départ 7 heures de rushes et plus de 5300 photos…

Jean rappelle une des principales difficultés du film de mariage: montrer tout le monde (impératif d'un film de famille) sans lasser pour autant les spectateurs du film "hors famille" ...

Tourné dans le village de Lagarde, petit village d'une vingtaine de maisons avec beaucoup de caractère et qui appartient à un seul propriétaire ; celui-ci le loue pour faciliter son entretien. Ce village a été souvent le théâtre d'animation comme le lancement de la Logan par Renault.

Malgré le coté "convenu" de ce genre de film, l'assistance apprécie particulièrement celui-ci car il réussit à sortir des sentiers battus et à captiver le spectateur du début à la fin.
L'assistance insiste sur le bon rythme du film (pas de longueur), l'alternance des types (famille, reportage, communication), le montage inventif, les nombreuses interviews …

Une remarque : il serait opportun d'insérer entre les différentes interviews une transition claire afin de bien les individualiser au lieu d'un simple cut.
Quelques problèmes de qualité (en particulier des dominantes chromatiques) qui pourraient être la conséquence d'un montage de rushes en format MPEG et non AVI, plus facile à traiter sans perte de qualité.

Une réalisation très complète et de bon niveau technique.

Montage avec Pinnacle Studio
Création d'un DVD avec menu et chapitres distribué aux 120 invités.

 

2. Technique

Olivier présente une nouvelle utilisation de After Effects: le tracking.

Olivier rappelle que After Effects est pour tout monteur video le complément naturel du logiciel de montage: ce dernier travaille de façon non linéaire dans le temps en juxtaposant les séquences bout à bout alors que After Effects travaille en empilage sur des périodes très courtes. On peut également dire qu' After Effects est à la vidéo ce que Photoshop est à la photo.

Aujourd'hui Olivier propose d'étudier le tracking.

Projection d'un didacticiel qui utilise cette technique pour rattraper une vidéo qui manque de stabilité: utilisation de masque. Ajout d'un élément fixe sur une image mobile : par exemple, remplacer les yeux d'un personnage mobile. Voir le didacticiel >

Pour illustrer cette technique, Olivier propose de visionner un film qu'il a réalisé : une histoire sans parole entre une fille et un garçon.

celui-ci séduit la fille en jouant les romantiques (fleurs) mais tout s'écroule (c'est la chute, très drôle) au moment où la fille découvre par hasard le titre du livre que le garçon avait emprunté : le titre est ajouté, agrandi progressivement bien que le livre soit en mouvement : c'est une utilisation typique d' After effects.

 

Retour au sommaire >