Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance d'analyse du 6 mars 2007

La séance du six mars s’est déroulée en deux parties avec, en ouverture, une projection d’images rapportée par Roland Petitjean (production interne) puis par la diffusion de quatre films primés en 2006 à Bourges (production externe).

Roland nous a présenté une sélection de rushes (10’ sur 6 heures) concernant un magnifique voyage en Georgie du Sud. L’assistance a été fascinée par le contenu des images représentant des manchots-macaronis. Il a été possible d’obtenir des informations de première main sur les conditions de tournage : température basse (2°), falaise glissante, rapaces attaqueurs.

A l’occasion de ce tournage, la notion de danger a été évoquée. Prises de vue périlleuses pour l’opérateur habité par le phénomène de ciné-transe (cher à Jean Rouch, le célèbre documentariste) qui consiste à ressentir un sentiment d’euphorie qu’une poussée d’adrénaline  transporte et conduit à faire vivre intensément des moments inoubliables.

L’aspect technique a été abordé, bien évidemment.  Tout le monde s’est accordé pour trouver une bonne qualité des images, des cadrages, de la prise de son. Plans rapprochés avec un « individu », plans à trois, plans large sur la colonie, l’ensemble  rythmé par quelques saynètes rendait la projection très agréable. Chacun d’entre nous a donné son sentiment pour un résultat final qui serait au plus près de la réalité sans effets spéciaux, ni commentaires. Nous attendons le résultat avec impatience d’autant plus que Roland a filmé  également des éléphants de mer, des otaries, des albatros, des glaciers et la vie sur le bateau dont la séquence « mouton » nous a donné envie de connaître une suite.

 

Durant la seconde partie de la soirée nous avons visionné deux fictions et deux dessins animés primés au concours national FFCV 2006. Sans la présence des réalisateurs nous avons joué les experts en jugeant les produits finis. Vous pouvez voir l'intégralité de ces oeuvres sur le site des diffusions en ligne de la FFCV (inscription préalable nécessaire pour recevoir login et mot de passe).

Les dessins animés ont impressionné le public pour l’univers qu’ils nous ont proposé.

Le "tremblé" de « La petite fille aux allumettes » (réalisé par Kaja Rozanska, France, 2006 - Durée: 02:50) renvoyait bien à l’aspect dramatique de l’histoire, au froid et à la rudesse de l’environnement et des hommes.

Le second, « L’ombre » ( réalisé par Mathieu Perrier, France, 2005 - Durée : 07:50) a été bien reçu également. Avec de petits moyens et de la patience, le réalisateur a réussi à nous captiver avec son histoire d’ampoule électrique et les stratégies d’un personnage masculin pour obtenir de la lumière. Nous aurions aimé discuter avec le réalisateur sur les clés de son film. Plusieurs hypothèses ont été évoquées, elles restent en suspens.
Enfin les fictions, « Un homme a disparu » (réalisé par Jacques Roure, France, 2005 - Durée : 08:00) était une enquête bien menée. L’idée, bien originale, était basée sur une technique scientifique visant à démontrer la pseudo-fiabilité des témoignages. Les personnages du film, étaient remarquablement naturels et donc crédibles.
« Peu de chose » était le dernier film projeté. Il abordait des thèmes existentiels comme la maternité, les relations de travail et leur contrainte sur un fond de conscience politique (le racisme). Le film est d’une bonne facture, un peu lourd dans les répliques des personnages. La scène de la bagarre est une belle réussite, bien filmée, bien montée.

Tous ensembles nous avons pu parler d’émotion d’abord mais aussi de qualité technique, d’originalité des supports et comparer les niveaux de nos productions et celles de nos amis des autres clubs en recherchant une neutralité dans l’expression de nos avis.

 

 

Nous souhaitons la bienvenue à Anne de Bever au Club Audiovisuel de Paris

Nous avons pu également apprécier la présence et la participation d'un nouveau membre du Club : Anne de Bever dont les idées pétillent autant que le dynamisme. Anne se consacre aussi à l'administration d'une association dédiée à la promotion touristique d'une petite île de l'océan Indien : l'île de Rodrigues. Vous pouvez visiter son site web à http://vivrodrigues.com.


La semaine prochaine (mardi 12 mars) nous aurons une séance technique à propos du logiciel « After effects ».

Retour au sommaire >