Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Philippe Husson (CAP)

 

De l'art et la manière

d'approcher les

interviews

 

 

Certes. La réalisation de reportages peut facilement nous mener à poser des questions à des personnages dont la profession, la passion viennent enrichir le sujet traité.

Sachez alors que vous risquez certains problèmes : le personnage peut ne pas se trouver au bon endroit du point de vue de l'éclairage, le personnage peut répondre à la question posée tout en s'écartant légèrement du sujet, voire il risque de ne pas être tout à fait à son aise car pris de trac voire d'angoisse.

Si vous n'êtes pas trop exigeant vis à vis de la qualité de votre travail, laissez donc votre personnage chez lui et emportez simplement votre caméra de façon à lui laisser son naturel, ses habitudes, sa décontraction. Alors vous aurez eu la sagesse auparavant de venir faire des repérages chez lui en avouant que c'est pour travailler sur l'interview. Omettez de lui dire que c'est aussi pour des prévisions techniques.

Sinon si vous êtes un petit peu perfectionniste faîtes comme moi. N'emportez ni éclairage, ni perche, ni micro additionnel, ni pied : filmez chez vous. Essayez donc de donner rendez-vous à la personne interviewée uniquement pour parler des thèmes à travailler. Lorsque la personne arrive chez vous, essentiellement si c'est une personne du beau sexe, faîtes lui les honneurs de votre logement et surtout de ses dépendances. Mis à part l'avantage d'avoir travaillé sur le thème à traiter, cette pratique aura permis à la personne de savoir par quel moyen arriver chez vous, de repérer l'immeuble, l'escalier ... de sorte qu'elle ait plus de chance d'arriver à l'heure le jour J.

Essayez également de ne pas la brusquer : laissez-la au maximum dans son jus, dans ses habitudes, ce que Claude Puget appelait son "soin soin". Au point de vue manière de s'habiller, laissez-la donc dans les habits dans lesquels vous l'aurez rencontrée la première fois, quitte à opter pour une tenue quotidienne. La personne saura alors où se trouvent ses poches ... ainsi vous la transporterez un peu moins loin de chez elle. Le principe étant de rechercher le naturel car il en manquera toujours un peu.

Lors du tournage chez vous, ayez préparé à l'avance votre matériel. Si se déplacer n'est point toujours pour nous évident, profitez d'être chez vous pour sortir votre panoplie, c'est-à-dire votre ami le pied, le micro additionnel, le clap ... Je vous en parle là par expérience, faîtes attention aussi à l'utilisation du micro cravate car la première fois que j'y ai eu recours, la personne interviewée s'est mise à remuer les bras et à les croiser sur sa poitrine tel un sémaphore du siècle dernier, déclenchant des bruits de micros non souhaités. Le fait de changer de micro et voilà mon ami qui perd le peu de naturel avec lequel il était venu ...

 

Il est dans mes habitudes de donner rendez-vous chez moi juste avant le repas de midi, ce qui me permet de rémunérer le ou la spécialiste non pas avec de l'argent, mais par un bon repas dans une brasserie voire un restaurant de mon quartier et par là même de me satisfaire moi-même ... Ceci est pour moi assez important. Quelqu'un de satisfait de son repas, bonne nourriture, bon vin, travaillera toujours avec plus d'allégresse.

Lors du tournage, sachez également que j'ai pour habitude de faire une pause qui bien sûr n'est pas tout à fait innocente. Dans la première partie, j'avais par exemple demandé à l'interessé de s'adresser à moi. A la reprise du travail, je dis à la personne : on fait comme toute à l'heure, tu continues à t'adresser à moi. Le détail est que pour la première partie je me trouvais à côté de la caméra, puis pour la deuxième un peu écarté tout en gardant la même ligne d'horizon. L'énorme avantage est que les questions se trouveront plus tard mélangées au montage, le public croyant ainsi que deux caméras identiques auront été utilisées, certains thèmes ardus devenant plus faciles à faire passer.

J'ai également une parade pour éviter que la personne interrogée ne déborde trop du sujet central. Pour pallier ce problème, je prévois de garder quelques plans de coupe de l'invité. Ainsi avant de poser les questions, je lui demande d'attendre quelques secondes avant de répondre. Si je vois que la personne reste assez naturelle, alors je vais jusqu'à lui demander de manifester son intérêt aux questions posées et de faire des plans de coupe du genre : léger sourire avant de répondre ou bien encore légère réflexion.

Mon invité ayant répondu à la question éventuellement en s'écartant du sujet, au montage il m'arrive de changer un peu le libellé de la question et de l'adapter à la réponse. Celle-ci se retrouve alors plus précise. Au montage également les questions que j'avais volontairement mélangées, sont remises dans le bon ordre, le personnage regardant alors selon différentes variantes de plans, sans que son naturel n'en soit affecté. Il m'arrive aussi au montage face à certaines réactions me paraissant moins justes que d'autres, de les supprimer et de ne garder que la réponse en me filmant pour la question et en ne gardant que le son de l'intéressé.

Tournage :
Montage :
Question 1
Question 1
Question 3
Question 2
Question 4
Question 3
Question 7
Question 4
Pause
Question 2
Question 5
Question 5
Question 6
Question 6
Question 7

Bonne chance à tous amis vidéastes !

 

Philippe HUSSON , le 5 mai 2007 - Retour à la page d'accueil >