Header image

Laissez libre cours à votre créativité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le traditionnel gala du Club Audiovisuel de Paris de milieu d'année s'est déroulé le mardi 24 avril 2007 à 20h30 à la salle des fêtes de la Mairie du XVIIème Arrondissement. Les spectateurs, venus nombreux, ont pu apprécier six réalisations proposées au programme : quatre films de reportage et deux d’animation.

Détail complet du programme et des invitations officielles >

Information relayée sur le site de CINEVIF >

 

Le gala a débuté par l'énoncé du Palmarès du dernier concours interne du CAP dédié à l'écriture de scénario de film minute.

5 scénarios étaient en compétition :

1 - APPARENCES de Didier Chambard

2 - LE DIGICON de Jacques MOURET

3 - JE T'AIME  de Robert Tassinari

4 - HISTOIRE VRAIE de Marie CIPRIANI

5 - REMEDE de Danièle RECURT

Le Jury, composé de Michel MALOCHET et de Maurice SITBON à décerné les 3 prix prévus au règlement du concours :

1er Prix N° 3 : JE T'AIME de Robert Tassinari

2ème Prix N° 5 : REMEDE de Danièle Recurt

3ème Prix N° 2 : LE DIGICON de Jacques Mouret.

 

 

 

L'énoncé du palmarès du concours de scénarios de film minute : de gauche à droite, Maurice Sitbon, Michel Malochet et le président du CAP Robert Tassinari.

 

Pour des raisons de confidentialité (encore), il n'est pas possible d'entrer dans le détail des histoires ...

 

Une fois le palmarès révélé, le Gala a débuté par la projection d'un premier film :

 

  • "La rinconada, l'eldorado des glace"  de B. Richard

 

Filmé au Pérou, à près de 5000 m d’altitude, ce document nous montre toutes les difficultés de l’exploitation d’une mine d’or avec bien peu de moyens modernes.

A cela s’ajoute la rigueur de la température … Une magnifique réalisation qui donne à réfléchir … une réalité pourtant .


Ce reportage à été très bien reçu par le public … juste récompense.

 

La Rinconada, enfants mélangeant du minerai d'or à du mercure

 

  • "La vie secrète des libellules"  de F. Dubief

Extraordinaires prises de vues pour la plupart en très gros plan. Sans la magie du grossissement des images, qui pourrait imaginer les détails de la vie des libellules ?

Tout le film est très riche en précisions ; là, on apprend quelque chose. François dit volontiers qu’il aime à filmer les petits évenements de la nature ; son film en est le parfait exemple. Ce document, pas facile à réaliser, est le fruit de quatre saisons d’observations et de tournages … quelle patience !

Chapeau bas. Film très applaudi.

Cf. analyse du CAP du 16 janvier 2007 >

 

François Dubief interrogé par Philippe Segal

Robert Tassinari explique l'Ardoise à Philippe Segal

 

  • "L'ardoise"  de R. Tassinari

Robert nous emmène dans le sud de la Chine dans une communauté MIAO, très isolée, là où la vie est rude … très rude. On cultive bien sûr mais avec des moyens archaïques. Pourtant le village vit … ou plutôt survit. Mais que vont devenir les enfants ? Certes quelques uns vont dans une petite école … mais il y a beaucoup d’absents. Il est impensable, qu’à notre époque, on accepte que des enfants n’aient pas un avenir meilleur (désirs exprimés dans le film par des jeunes) .

Une organisation française a eu l’idée de photographier des enfants qui tiennent devant eux une ardoise avec inscrit leur identité. But : se faire parrainer pour susciter des dons ou toute autre aide. L’ardoise c’est cela.

Très sensible aux conditions de vie dans les pays les plus défavorisés, Robert a su, avec des images magnifiques, faire ressortir le coté humain de son document. Son film, très apprécié par les spectateurs, est une réussite.

 

Place à l'entracte !

C'est la queue au bar

On discute ce qui donne soif

 

 

 

 

 

 

Jacques Chatelain aux commandes

 

Reprise des projections avec :

 

  • "La bête à cinq doigts"  de P. Segal

Nous entrons dans la difficile réalisation des films d’animation.
La bête à cinq doigts …c’est l’homme qui, de sa naissance à sa mort, dispose d’un outil merveilleux …sa main ; que va-t-il en faire …du bien…du mal ? Cette dernière hypothèse est retenue par Philippe pour une fin bien dramatique.


Cette excellente animation demande de faire bien attention à tous les détails pour en saisir toutes les subtilités.


A la fin de la projection, Philippe nous a expliqué toutes les difficultés de l’animation sur ordinateur … oui, il était bon d’informer ceux qui auraient l’idée d’aborder cette discipline ; de savoir ce qui les attend … bon courage à eux !

Voir le film > Plus d'informations sur l'animation 3D par P. Segal >

Robert Tassinari et Philippe Segal après la projection

 

  • "Pour les esprits du Skeik"  de J.P. Hué et E. Dubois

C’est le documentaire qui « accroche » ; d’une  part pour la qualité des images, mais encore plus par l’atmosphère qui se dégage de l’œuvre.
Il s’agit d’un pélérinage en Ethiopie pour aller se recueillir sur la tombe du Sheik Hussein.

Tout au cours de la projection, on a l’impression de participer à l’événement ; oui, véritablement, on entre dans la cérémonie … même dans la dévotion … la ferveur.


La fin du film est un régal qui va d’impressionnants plans de foule aux
détails de visages qui sont d’un réalisme époustouflant.


Une réalisation de très haut niveau.

 

 

Tombeau du Sheik Hussein en Ethiopie

Musulmans en pélérinage sur le tombeau du Skeih Hussein

 

  • "L'âme seule"  de J.S. Ledoux, C. Berthier, M. Royo

Le second film d’animation de la soirée ; mais cette fois avec un petit personnage en pâte à modeler … encore un travail qui a dû demander un temps fou.

Mis à part cette difficulté déjà évoquée par Philippe Segal, il a fallu faire
passer l’impression de solitude de ce petit sujet … très « pointu », mais qui, dans ce petit court métrage, est parfaitement réussi. Oui, on entre dans le désarroi, voir la compassion … le but est atteint.

Cf. analyse du CAP du 20 mars 2007 >

Cf. making of et film sur http://www.ameseule.com/ >

 

 

Musique originale de Soh So

Cédric Berthier

Cette réalisation, très applaudie, a clôturé le gala qui semble avoir été apprécié par tous … que celui de fin d’année puisse être aussi réussi !

 

Le repas de Gala : la passion commune de la vidéo n'occulte pas parmi les membres du CAP les plaisirs de la table. Ce qui laisse notre trésorière Suzanne Odin songeuse ...

 

Retour aux dernières actualités >